Poète de la Liberté

Tevfik Fikret, diplômé de la Lycée de Galatasaray, est un des poètes plus influents de la littérature turc. En fait, il commence sa vie littéraire dans ce lycée en ayant ses poèmes publiés dans de différentes magazines littéraires.

Tevfik a eu un rôle très important dans la modernisation de la littérature turc et dans la diffusion des idées révolutionnaires comme la liberté et l’égalité parmi les intellectuels turcs. Il persiste toujours  d’être une source d’inspiration pour les jeunes, les intellectuels du demain.

Voici un poème de Tevfik Fikret, nommé Auberge de Pillage :

Ce festin, Messieurs- qui vous attend

Qui s’impatiente de votre présence – qui est la vie de la nation ;
De cette nation qui souffre, que cette nation qui meurt !

Mais ne vous retenez pas, mangez, avalez autant que vous pourrez…

 

Empiffrez-vous ! cette auberge ouvre grand ses portes,

Remplissez-vous jusqu’à vomir, bouffez jusqu’à l’explosion!

 

Vous êtes nombreux, messieurs, qui semblez affamés, cela se lit évidemment sur votre visage

Mangez, car si vous ne mangez pas aujourd’hui, demain qui sait ce qui restera ?

Ces mets affriolants, regardez-les au son de votre darbouka !

Ceci vous revient, oui, vous les méritez …
Empiffrez-vous, cette auberge ouvre grand ses portes,
Remplissez-vous jusqu’à vomir, bouffez jusqu’à l’explosion!

Que tout autour, à tous, on parle de ce que vous possédez

Noblesses, lignées, honneurs, jeux, mariages, manoirs, palais,

Tout ce que vous voulez, Messieurs, manoirs, palais, mariées et moqueries ;

Tout ce que vous voulez, tout à vous, facilement prenez tout …
Empiffrez-vous, cette auberge ouvre grand ses portes,
Remplissez-vous jusqu’à vomir, bouffez jusqu’à l’explosion!

C’est peut-être un peu lourd à digérer, mais il n’y a aucun dommage

L’on vous doit la gloire, le bonheur est à votre main.

Cette table complimente votre travail.

A vous les têtes, les cerveaux, le foie, tous ces abats sanguinolents …

 

Empiffrez-vous, cette auberge ouvre grand ses portes,
Remplissez-vous jusqu’à vomir, bouffez jusqu’à l’explosion!

 

Ce sont les pauvres qui vous donnent, toutes leurs possessions

Son corps, sa vie, l’espoir, le rêve

Tout ce à quoi ils renoncent, à sa vie même.

Juste avalez sans pensée interdite ou légale …
Empiffrez-vous, cette auberge ouvre grand ses portes,
Remplissez-vous jusqu’à vomir, bouffez jusqu’à l’explosion!

La fin approche, prenez, prenez encore !

Crépitant encore aujourd’hui, avant que demain la poêle ne refroidisse !
Aujourd’hui, l’estomac a encore de la place pour une soupe chaude,

Bouffez, bouffez, pressez-vous, le temps est compté …

 

Empiffrez-vous, cette auberge ouvre grand ses portes,
Remplissez-vous jusqu’à vomir, bouffez jusqu’à l’explosion!

 

 

Traduction du poème: http://artgitato.com/empiffrez-vous-poesie-turque-tevfik-fikret-han-i-yagma/

 

 

Advertisements

Le Futurisme Italien

Le Futurisme Italien

 

Quand Filippo Tommaso Marinetti écrit sa Manifeste du Futurisme en 1909, il lance un mouvement artistique qui gagne rapidement des adhérents dans presque toutes les formes artistiques.

 

Dans son manifeste célèbre, exaltant le progrès scientifique et technique, il déclare la guerre contre le passé rendu obsolète et toutes ses images. Vivant dans un pays renommé pour ses musées et ses lieux historiques, il estime que les musées et les bibliothèques sont des « cimetières » des idées du passé, empêchant le penseur audacieux du futur de s’exprimer librement. Il faut donc raser ces intermédiaires pourris entre le passé et le présent, puisque le temps ne se déroule que vers le futur.

Selon les futuristes, la littérature doit glorifier le mouvement, un mouvement agressif d’audace et de révolte. L’harmonie, l’équilibre, la paix et tous les thèmes procurant l’exaltation d’un état statique n’ont pas de place dans ce mouvement. Le présent et le futur, ces deux sont désormais dans une motion et changement plus rapide que jamais; et donc la littérature et les arts doivent s’adapter à ce mouvement perpétuel. « La voiture de course est plus belle que la Victoire de Samothrace. »

La vision dynamique de la vie par les futuristes donne naissance à un autre thème illustre du futurisme : la violence. Ils trouvent dans la violence un mouvement agressif et une vitalité rafraichissante : « Nous voulons glorifier la guerre – seule hygiène du monde -, le militarisme, le patriotisme, le geste destructeur des anarchistes, les belles idées qui tuent ».

 

Ce mouvement révolutionnaire gagne de la prévalence notamment en Italie, son pays d’origine et en Russie où les ouvriers qui témoigne le progrès industriel dans son cœur gagne de plus en plus de pouvoir social. Le futurisme fut révélé en Russie en 1912 par le scandale d’un manifeste, la Gifle au goût du public, lancé par le groupe « Hylea » et signé par un jeune étudiant de l’École des beaux-arts de Moscou connu pour son militantisme au sein du parti bolchevik, Vladimir Maïakovski.